nav_2_theme_15_btn_homer

Les nouveaux principes de physique, cosmophysique et métaphysique se présentent comme un système général recouvrant tout à la fois l’histoire du cosmos et celle de l’aventure de l’Esprit.

Ils intègrent les principaux acquis des sciences actuelles et concilient la théorie de l’évolution naturelle avec celle de l’histoire humaine.

Les nouveaux principes dépassent les divisions traditionnelles des savoirs et proposent un repositionnement de nombreux concepts scientifiques et métaphysiques.

Philosophie novatrice pour un XXIème siècle, ils s’essaient à synthétiser  le savoir de l’étape historique actuelle afin de redéployer l’aventure humaine vers de nouveaux horizons.

***

One Response to “”

  1. flash dit :

    Je n’ai pas tout lu sur la seule page que j’ai regardé de ce site mais tout y était faux. Sur http://lesnouveauxprincipes.fr/critique/2-cosmophysique .
    C’était la critique du Big Bang. La flemme de tout démonter donc je balance juste deux ou trois contre arguments:
    De un, les vitesses de fuite des galaxies par rapport à nous à des vitesses supérieures à celle de la lumière n’est pas contradictoire avec ce qu’énonça Einstein: elle ne fuyent pas, elles sont même au repos. C’est l’espace entre les galaxies qui s’étend et qui les fait s’éloigner plus vite que la lumière par rapport à nous.
    De deux, l’antimatière a laissé place à la matière à cause du seul phénomène dissymétrique entre matière et antimatière, appelé symétrie CP, du au fait que les kaons (particules) se transforment spontanément en antikaons, et inversement. Mais la transformation du kaon en antikaon est légèrement plus lente que l’inverse. Voila pourquoi.
    De trois, pourquoi un atome de carbone ne s »est pas formé? Cela montre à quel point vous n’arrivez pas à visualiser ce qu’était le Big Bang, que vous comparer à une boule de feu, ce qui n’a aucun rapport avec ce qu’a réellement été le Big Bang. La température y était infinie, la densité également, les particules n’ont pu se rassembler en atomes qu’après 300 millions d’années de refroidissement.
    De trois, vous critiquez une densité infinie qui ne saurait exister. Elle n’a pas existé.Comme la température que j’ai qualifiée d’infinie. C’est juste que leur valeur son tellement considérable et incompréhensible pour le petit être fini que nous sommes, avec des milliards de milliards de milliards de 0 après le 1. Si vous avez du mal avec cette idée de création, sachez que les théories en vogue sont que l’univers est en un cycle de big bang et de big crunch mais également que notre univers n’est pas le seul et que une multitude d’univers bulles existent.

Leave a Reply